Innovation au domaine : De nouvelles mesures de protections contre le gel


Depuis plusieurs années, les épisodes de gel se multiplient en Bourgogne. La côte de Nuits n’a pas été épargnée par ce phénomène, notamment en 1984, 1985, 2016, et surtout en 2021 où la production de la propriété a été réduite de 30% à cause du gel.

Pour limiter les effets de cet aléa climatique, le domaine a installé cette année des fils chauffants dans les parcelles du Chambertin, du Chambertin Clos de Bèze et des Mazy-Chambertin.

 

Les essais conduits cette année dans la nuit du 3 au 4 avril dernier sont très encourageants. Les photos ci-dessus vous montre la température au sol et au niveau de la baguette avec les nouveaux fils chauffants.

Dans l’attente de vous accueillir à Gevrey pour découvrir ces installations toute l’équipe du domaine reste à votre disposition.

 

 L’impact du gel sur les rendements d’une vigne varie en fonction de deux critères :
D’un côté le stade phénologique de la plante au moment de l’épisode gélifs et d’un autre côté, l’intensité de ce gel.

 

Gels radiatifs et Gels advectifs


Il est intéressant de distinguer deux types d’épisodes gélifs : Des gels dit radiatifs et des gels advectifs.


Le gel advectif est provoqué par le passage d'un front froid, qui correspond à une invasion d'air polaire. C'est le mécanisme des gelées en hiver. Ces épisodes très rares peuvent affecter le vignoble sévèrement si les températures sont inférieures à -15°C pendant plusieurs jours.

 

Durant l’hiver 1984-1985, des températures inférieures à -20°C ont été observées à Gevrey. Certaines racines des ceps ont gelé entraînant la mort de la plante. Cette situation nous a conduit à replanter près de 90% de notre parcelle des Fonteny exposée au nord dans le bas du coteau sous les Ruchottes-Chambertin. 

  
Le gel radiatif est celui qui nous avons subi récemment sur la Côte. Il résulte de l'accumulation d'air froid au sol. Après le coucher du soleil, la chaleur accumulée dans le sol durant la journée diminue, l'air chaud monte dans le ciel et l'air froid plus dense et plus lourd s'accumule au sol. De cette situation découle deux types de gelées. Par temps humide, il s'agit de gelée blanche avec une température du point de rosée supérieure à 2,2°C. Par temps sec, c'est la gelée noire avec une température du point de rosée inférieure à 2,2°C.


Ces phénomènes météorologiques n’ont pas d’impact sur la vigne tant que le végétal est en période de dormance, mais si les poussés de sève sont précoces et que les bourgeons sont sortis, les dégâts peuvent être très importants. Plus la croissance de la vigne est avancée, plus la vigne sera sensible au gel.

 

 

Plus la croissance de la vigne est avancée, plus la vigne sera sensible au gel

Pour rappel on estime qu’au stade d’éclatement des écailles à bourgeons dans le coton : les vignes peuvent supporter jusqu’à - 8°C. Au stade pointe verte : les premiers dommages apparaissent dès - 2°C. Les jeunes pousses vertes commencent à être affectées par le froid à - 0,6°C pour 30 minutes d’exposition (température prise à un peu plus d’un mètre du sol). Quant aux bourgeons débourrés, les jeunes feuilles et les jeunes rameaux meurent à des températures de 0 à - 0,5°C.

 

Des fils chauffants contre le gel


Grâce à un câble chauffant installé au niveau du fil de baguette dans chaque rang, nous pouvons réchauffer l’environnement des bourgeons. La chaleur produite par le câble est d’environ 10°C dans un rayon de 20 cm. Ce câble discret fonctionne uniquement en cas de gèles durant quelques minutes grâce à un générateur électrique. Le réchauffement est précis, temporaire et plus écologique que le brulage de bougies.

Innovation at the estate: new measures to protect against frost


For several years, frost episodes have been multiplying in Burgundy. The phenomenon has not spared the Côte de Nuits, with notable frosts in 1984, 1985, 2016, and especially in 2021 when the estate’s production was diminished by 30% as a consequence. To limit the effects of this climatic hazard, the estate installed electrical heating cables in the Chambertin, Chambertin Clos de Bèze and Mazy-Chambertin plots this year.

 

The impact of frost on vineyard yields varies according to two criteria:
The phenological stage of the plant at the time of the frost episode, and the intensity of the frost. It is interesting to distinguish two types of frost episode: radiation frosts and advective frosts.

Radiation frosts and Advective frosts


Advective freezing is caused by the passage of a cold front, which corresponds to an influx of polar air. This is the mechanism of frost in winter. These very rare episodes can affect the vineyard severely if temperatures remain below -15°C for several days.

 

During the winter of 1984-1985, temperatures below -20°C were observed in Gevrey. Some of the vine stock roots froze, causing the plants to die. This situation led us to replant nearly 90% of our north-facing Fonteny plot in the lower part of the hillside under les Ruchottes-Chambertin.

 
Radiation frost is the type we have recently experienced on the Côte de Nuits. It results from the accumulation of cold air on the ground. After sunset, the heat accumulated in the ground during the day dissipates, the warm air ascends and denser, heavier cold air accumulates on the ground. This situation leads to two types of frosts: in damp weather, white frost with a dew point temperature above 2.2°C; in dry weather, black frost with a dew point temperature below 2.2°C.


These meteorological phenomena do not have any impact on the vine as long as the plant is in a dormant period, but if the sap flow is early and the buds are out, the damage can be very significant. The more advanced the growth of the vine, the more sensitive the vine is to frost.

 

The more advanced the growth of the vine, the more sensitive the vine will be to frost

As a reminder, it is estimated that at the bud swell stage of bud burst the vines can withstand up to  -8°C. At the green tip stage the first damage appears at -2°C. Young green shoots start to be affected by the cold at -0.6°C for 30 minutes of exposure (temperature taken at a little more than one metre above the ground). As for the buds, young leaves and tips die off at temperatures of 0 to -0.5°C.

 

Heating wires protect against frost


Using an electrical heating cable installed at the level of the trellising wire in each row, we can warm up the buds’ environment. The heat produced by the cable is about 10°C within a radius of 20cm. This discreet cable works for a few minutes only when frost occurs, thanks to an electric generator. The warming is precise, temporary and more environmentally friendly than burning candles.

 

We look forward to welcoming you in Gevrey to see these innovations.